Couteau santoku damas style japonais

Quels sont les avantages d’une lame en acier damas en cuisine ?

Vous vous intéressez aux beaux couteaux, et plus particulièrement aux couteaux de cuisine japonais santoku avec une lame en véritable acier damas ? Mais au fait, quels sont les avantages d’une lame en acier damas en cuisine ? Nous faisons le point dans cet article.

Le damas offre un superbe visuel unique à votre couteau

Le premier avantage qu’offre une véritable lame damas, c’est ce superbe visuel unique pour chaque couteau. En effet, les couteaux de cuisine japonais avec une lame damassée sont particulièrement recherchés des amateurs de beaux couteaux.
Ce qui est particulièrement apprécié sur les santoku damas, et plus généralement les couteaux avec une lame damas, ce sont ces superbes motifs de vagues ou gouttes à la surface de la lame du couteau.

Ces motifs sont de plus uniques pour chaque couteau. Cela fait de votre couteau une oeuvre unique de la coutellerie premium. Personne n’aura exactement le même couteau que vous s’il est décoré d’une lame damas.

Le damas peut permettre d’assouplir une lame dure

Outre ce superbe visuel, un autre avantage du damas, qui peut être particulièrement apprécié dans une cuisine, c’est sa faculté à rendre une lame dure un peu plus souple.

En effet, beaucoup de motifs damas sont forgés sur des lames de couteaux de cuisine japonais, comme les santoku.
Ces couteaux japonais sont généralement forgés avec une lame dont le coeur est en acier très dur. La dureté HRC de ces couteaux japonais est en effet généralement supérieure à 58 HRC, ils sont donc bien plus durs que les couteaux européens habituels.

Cette dureté de lame offre des avantages indéniables, notamment un tranchant qui dure plus longtemps, avec une meilleure tenue de l’affutage dans le temps.
Cependant, plus une lame est dure, plus elle est cassante. Par exemple, il ne faut pas faire tomber un couteau santoku sur la lame sur un carrelage, car il y a un risque de casse d’un bout de la lame.
De même, il n’est pas recommandé de couper des aliments très durs avec un couteau japonais, comme des os.
En effet, la lame n’ayant que très peu de souplesse car étant très dure, couper des os pourrait provoquer de légers cassements sur le fil de la lame.

Le damas peut permettre d’atténuer ces inconvénients d’une lame dure. En effet, les aciers qui composent les différentes couches du damas sont d’une dureté HRC inférieure à celle du coeur de lame sur les couteaux japonais.
Ainsi, le damas entourant le coeur de lame est moins dur que le coeur de lame lui-même.
Ceci peut permettre d’apporter plus de souplesse à une lame, et de limiter les casses en cas de couteau qui tombe sur un sol dur par exemple.